Record d’affluence pour le Monaco Yacht Show 2012

08/10/2012  Business

Du 19 au 22 septembre dernier, 33 000 professionnels du yachting de luxe, propriétaires de yachts, clients fortunés et représentants de futurs acheteurs se sont rencontrés à Monaco sur les 500 stands et à bord de la centaine de superyachts exposée.



Si l’édition de l’année passée avait montré des signes d’amélioration du marché, le MYS 2012 a réaffirmé un regain des affaires. 

Avec une baisse des prix des yachts significative depuis 4 ans et une offre plus large, le marché de la grande plaisance était déjà clairement à l’avantage du client fortuné s’il décidait toutefois d’acheter son yacht rapidement. Dans un tel contexte conjoncturel, brokers et chantiers navals notamment ont proposé leur meilleur « catalogue » de superyachts pendant les quatre jours de Monaco : 103 superyachts d’une longueur moyenne de 46,70 mètres, avec notamment six mégayachts au-dessus de 70 mètres et 38 lancements 2012.

Une vitrine qui s’est à nouveau étendue à la rade du port Hercule puisque plus de 120 superyachts mouillaient au large, en liaison directe par tenders avec les exposants à quai. Un va-et-vient incessant de tenders qui témoignait de plannings de rendez-vous remplis avec de futurs acheteurs. Car le MYS représente aujourd’hui une étape décisive dans le processus de vente ; pour Bertrand Vogèle, Directeur Général de l’agence Yachting Partners International, le MYS reste « le moment le plus important de [l’] année ; le Monaco Yacht Show rassemble toute la production des chantiers qui veulent montrer leurs dernières unités, et les bateaux importants à vendre. C’est la grande messe du superyachting ». Même son de « corne » pour
Jonathan Beckett, Directeur Général de l’agence de brokerage Burgess : « nous avons exposé huit yachts au salon, entre 47 et 77 mètres et deux unités de notre catalogue présentées par des chantiers comme nouveautés 2012; nous avions également 25 autres yachts qui mouillaient au large ».

Un succès partagé par les constructeurs navals également: « L’édition 2012 du salon de Monaco est réussie pour nous. Voir encore bien mieux que l’année dernière mais j’imagine que vous avez entendu cette même remarque toute la journée » soulignait Henk De Vries, CEO de Feadship au micro du studio d’interviews du MYS pendant le salon. « L’édition 2011 était déjà meilleure qu’elle ne l’était depuis le début de la crise (…) ; elle existe toujours mais les personnes sérieuses sont toujours actives. Nous devons être prêts face à une concurrence féroce mais ça va… si vous êtes suffisant et que vous vous reposez sur vos lauriers, vous êtes de l’histoire ancienne. »

Theo Hooning, Secrétaire Général de SYBAss (Association des constructeurs de superyachts) soulignait la nécessité d’être au Monaco Yacht Show pour promouvoir la grande plaisance auprès d’une nouvelle clientèle non-initiée : « Le Monaco Yacht Show a encore prouvé cette année qu’il était le lieu le plus important si vous voulez partager l’expérience du superyachting. Avec une gamme si variée de superyachts et des événements comme notre soirée “Monaco Sunset”, toutes les opportunités sont offertes au visiteur pour découvrir et comprendre la nature de ces vaisseaux exceptionnels ».

Car c’était bien là l’un des enjeux des organisateurs et des exposants cette année : attirer une nouvelle clientèle haut de gamme au salon pour lui faire découvrir l’expérience du luxe le plus ultime.

4 jours de réseautage d’affaires
Cocktails sur les stands, conférences de presse ou soirées sur les yachts, dîners de gala dans les grands palaces de Monte Carlo, une centaine d’événements a été répertoriée, un record. Autant d’opportunités pour développer ses réseaux d’affaires ou promouvoir sa société auprès d’une clientèle professionnelle et privée, comme l’ont fait les marques de luxe partenaires du MYS sur le nouvel Upper Deck Lounge – somptueux espace d’accueil du MYS aménagé par Baccarat, Opera Gallery, Sabrina Monte Carlo/Paola Lenti - qui a été une franche réussite.

Une synergie de la grande plaisance avec l’univers du luxe qui trouve également écho dans les propos de Patrick Hoffman, Directeur Général de Ulysse Nardin, sponsor officiel du MYS 2012 : « Ulysse Nardin a une longue histoire dans la fabrication des montres mais aussi dans la mer et le nautisme ; Monaco est une plateforme pour rencontrer les gens de manière conviviale pour partager la passion des yachts et des garde-temps. C’est vraiment l’endroit idéal pour rencontrer des personnes idéales dans une atmosphère idéale » . Sponsor et voiturier officiel du MYS 2012, le groupe allemand BMW considère le salon comme « la scène idéale pour présenter ses nouveaux modèles BMW 7 et la BMW 6 de luxe à un public mondial de haut niveau ».

Trois superyachts recompensés
La visite officielle de SAS le Prince Albert II de Monaco au Monaco Yacht Show était ponctuée par la remise de récompense à trois superyachts cette année :
Le Prix du Design 2012 du MYS a été décerné au voilier Vertigo (67,2 m, Alloy Yachts) pour saluer le travail exceptionnel réalisé par les architectes français Philippe Briand et Christian Liaigre. La Maison Baccarat s’est associée à l’événement pour réaliser le trophée, une superbe voile en cristal.
Better Place (50,5 m, Wally) et Aslec 4 (45 m, Rossinavi) ont reçu la certification “Green Star Class” 2012 par la société de certification navale italienne RINA pour leur construction respectueuse des normes environnementales imposées.

En direct du Monaco Yacht Show
Si le MYS est assuré d’une couverture dans les médias yachting, le travail effectué cette année par les organisateurs pour étendre la communication du salon – et de facto, celle du marché de la grande plaisance – aux médias d’affaires ou généralistes pour faire découvrir le yachting de luxe à une nouvelle audience plus large a porté ses fruits : outre la cinquantaine d’interviews des personnalités du yachting enregistrée à son studio TV (“Breaking News Centre”) et fournie quotidiennement aux médias dit-lifestyle internationaux, plus de 800 journalistes et professionnels des médias se sont accrédités.

Une évolution de l’image du superyachting qui n’est plus exclusive aux médias spécialisés mais qui intéresse logiquement les grands médias d’affaires, tant cette industrie représente un véritable vecteur économique mondial. Pour les sociétés du secteur évidemment mais aussi pour tous les marchés du luxe liés: car sa marge de progression est encore phénoménale surtout avec l’arrivée de la clientèle des grandes puissances émergentes. Un challenge auquel les brokers et les chantiers navals devront certainement faire face dans les dix prochaines années. Pour rappel, la flotte de superyachts en activité recense environ 4600 unités.

www.monacoyachtshow.com

Nombre de lectures : 701