Voir

Monaco dévoile son plan de transformation numérique

Date de publication : 08/05/2019
5G, fibre, crypto-monnaies ou encore smart city : la Principauté a dévoilé ses nouvelles ambitions dans le numérique.

Le programme baptisé « Extended Monaco » a donc été présenté le 30 avril 2019 en présence de S.A.S le Prince Albert II. L’objectif de ce programme élaboré depuis maintenant un an est clair : faire de la Principauté l’Etat le plus numérique du monde.  Si la taille de Monaco peut parfois être un handicap, elle peut être un véritable atout dans le numérique puisqu’elle offre une réactivité unique.

Parmi les annonces faites par le Gouvernement monégasque, on retrouve évidemment la fibre optique et la 5G. Le Principauté devrait être couverte entièrement par la 5G d’ici la fin de l’été 2019 et en fibre optique d’ici 2022. La Principauté va également se doter d’un « cloud souverain », c’est-à-dire un centre de données situé au sein-même de son territoire.

 

Avec ces nouveaux réseaux très haut débit, Monaco souhaite également devenir une « smart city » en connectant lampadaires, parking et services gouvernementaux dans le but d’améliorer leur gestion. Le numérique va aussi simplifier la vie quotidienne des monégasques car dès l'automne 2019, une plateforme e-santé avec prise de rendez-vous en ligne. De plus, d’ici 2022, l’ensemble des démarches administratives seront dématérialisées.

Monaco met également l’accent sur la formation au numérique en devenant dès la rentrée 2019, le premier pays à former à la programmation informatique dès la maternelle. De plus, dès cette année 4 000 fonctionnaires seront formés grâce à un nouveau Learning Lab et les membres de l'administration monégasque bénéficieront d’un réseau social interne.

L’ambition d’Extended Monaco est aussi de séduire des entreprises et des activités en développant de nouvelles technologies comme la blockchain.  L’objectif est notamment devenir un leader mondial des ICO (Initial Coin Offering : levée de fonds en crypto-monnaies) environnementales. Pour cela, l’Etat va financer une première ICO dédiée à la production du nouveau film documentaire de Luc Jacquet, réalisateur oscarisé de La Marche de l’empereur.