Voir

Parcours du chemin des sculptures Monaco-Ville

Aperçu historique de Monaco Ville à travers ses sculptures et bâtiments
 Départ : Place de la visitation Arrivée : Fort Antoine
 Difficulté : Aucune Temps de marche moyen : 1h45        
Particularité : Certaines œuvres ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite.  Certaines œuvres peuvent être déplacées.


Place de la Visitation
Le Lycée Albert Ier borde au sud la place de la Visitation. Il occupe l’ancien couvent de la Visitation, fondé en 1663 par Charlotte de Gramont, épouse du Prince Louis Ier. Cet établissement religieux fut ensuite transformé en hôpital, en prison, puis en caserne et enfin en établissement scolaire par le Prince Albert Ier en 1910.
La Chapelle de la Visitation se trouve dans le même bâtiment que le Lycée. C’était la chapelle du couvent des Visitandines, fondé par la Princesse Charlotte de Gramont et destinée à l’éducation des jeunes filles de la communauté monégasque et des environs. Elle a conservé l’essentiel du style baroque qui avait inspiré son architecte Marc-Antoine GRIGHO, artiste très apprécié à Gênes.
À côté de la Chapelle, se trouve le Conseil National de Monaco, qui est la chambre unique du parlement monégasque. Passez devant le Conseil National et vous arriverez sur une placette où vous pourrez admirer le buste de Louis Aureglia par Paul Belmondo (vers 1955). Louis Aureglia fut président du Conseil National à deux reprises. (1950-1954 ; 1955-1958).

Place du Ministère d’Etat
En face du Conseil National se trouve le Ministère d’État qui accueille le gouvernement représentant le Prince. Il est chargé de l’administration du Pays qui est une monarchie héréditaire et constitutionnelle. Le Ministère d’État est un grand bâtiment. En vous promenant tout autour du Ministère d’État, vous pourrez admirer plusieurs sculptures. Vous verrez tout d’abord la nymphe Salmacis réalisée par François-Joseph BOSIO, sculpteur monégasque. Salmacis est l’un des personnages principaux du mythe du dieu grec Hermaphrodite.
Vous pouvez également admirer un homme en bronze assis sur un banc. Cette sculpture de George SEGAL s’intitule Man on Bench (1984). 
Enfin, à droite du Ministère d’État, plus bas, vous pourrez voir l’œuvre de Jean-Michel FOLON (1934-2005), La Fontaine aux Oiseaux.
Revenez devant le Lycée Albert Ier et tournez à droite, dans la petite ruelle. Vous arriverez Place de la Mairie.

Place de la Mairie
Le bâtiment de la mairie fut construit au début du XVIIème et devint mairie en 1901.
En face de la mairie, visitez la Chapelle de la Miséricorde, témoin de l’art baroque, dont la première pierre fut bénie en 1639 sous le règne du Prince Honoré II (1720-1795).
Prenez la Rue Comte Félix Gastaldi et admirez au numéro 4 l’encadrement de porte de style renaissance (1530-40). Ce vestige témoigne de la reconstruction du Rocher après le siège de 1506-1507.
Un peu plus loin, sur la placette du même nom, se trouve le buste de François Joseph BOSIO (1768-1845), artiste monégasque néo-classique du Premier Empire et de la Restauration.

Place du Palais
En suivant la Rue Comte Félix Gastaldi, entre le bureau de poste et le tabac. Vous arrivez Place du Palais où fut construite une première forteresse en 1215, sous la conduite du consul génois Fulco del Castello (Gibelin), à l’emplacement de l’actuel Palais.
Les canons du XVIIIème sont les témoins de l’armement de la forteresse.
À votre droite, vous verrez la statue de François Grimaldi, (réalisée en 1997 par Kees VERKADE), Génois du XIIIème siècle. À cette époque, Gênes est en proie à une guerre civile opposant les Guelfes (partisans du Pape) et le Gibelins (partisans de l’Empereur). En janvier 1297, François Grimaldi, dit Malizia, du parti guelfe, banni de Gênes, s’empare par ruse de la place de Monaco. La forteresse sera ensuite perdue et reprise de nombreuses fois avant de rester définitivement aux mains des Grimaldi au XIVème siècle.  À proximité vous verrez une statue monumentale de Constant Roux « La Science découvrant les richesses de l’océan » (1914) en l’honneur du Prince savant Albert Ier de Monaco (1848-1922).
Traversez la place du palais, non sans remarquer la Caserne des Carabiniers du Prince.

Les remparts
À gauche, bord de mer, admirez le point de vue sur Fontvieille et les falaises du Jardin Exotique.
Prendre la ruelle Sainte-Barbe, à côté de la boutique de souvenir (souvenir shop) pour suivre les remparts ponctués d’échauguettes du XVIIIème. Vous arriverez sur l’Avenue Saint Martin, devant la Cathédrale et le Palais de Justice.
Le Palais de Justice fut d’abord une maison de ville construite en 1658-59, qui devint palais de justice en 1822.
Sur le côté gauche du Palais de Justice, vous pouvez admirer un buste de marbre du Prince Louis II. En faisant le tour du Palais de Justice, vous verrez également la Fontaine Saint Nicolas. Sur le côté droit du Palais de Justice, vous verrez un buste de marbre représentant le Prince Honoré II (1597-1662) réalisé par Lazare RATTO, sculpteur gênois du XVIIème siècle.
La Cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception fut construite entre 1875 et 1903 dans un style néo-roman auvergnat byzantin par Charles LENORMAND, sur les ruines de l’église Saint Nicolas (bâtie après 1252). Ne manquez pas d’admirer à l’intérieur les tableaux de Louis BREA, peintre français de la fin du XVème siècle, début XVIème.
Vous pourrez également admirer, entre le Palais de Justice et la Cathédrale, une fontaine surmontée d’une statue de Saint-Nicolas.

Les jardins Saint-Martin
Redescendez les escaliers vers les jardins devant la Cathédrale.
Suivez le cheminement des jardins Saint Martin, riches de nombreux arbres patrimoniaux. Arrêtez-vous devant la statue de Saint Martin de Tours réalisée par l’atelier Vincenzo MUSSNER. Vous pourrez également admirer d’autres sculptures comme Le Carrefour de la Vie d’Edouard-Marcel SANDOZ ou la sculpture Invitation de K. VERKADE (1982). D’autres sculptures sont présentes dans tous les jardins Saint-Martin, à l’instar d’Ettore e Andromaca de Giorgio de CHIRICO (1886).
Un peu plus loin, la Statue du Prince Albert Ier par François Cogné (1951) domine la Méditerranée. Le Prince Albert Ier (1848-1922), qui avait un intérêt pour la science et plus particulièrement l’océanographie, fit construire le Musée Océanographique (1898-1910) aujourd’hui mondialement connu. Admirez les statues en marbre de Gustave DUSSART à droite sur la façade (1905). À droite du Musée, vous verrez également Le messager de ZADKINE (1890-1967).

Le Fort Antoine
Continuez votre promenade en passant par les terrasses des Prisons pour arriver au Fort Antoine. La tour d’Antoine à la pointe du rocher permet de surveiller aussi bien le large que l’entrée du port… La plaque mentionne le nom du Prince Antoine Ier (1661-1731), et la date de  construction 1709.
En vous promenant dans le Fort Antoine, vous verrez également L’homme et l’enfant d’Axel CASSEL (1999).
Du Fort Antoine, il est possible de revenir à pied au point de départ de cette visite du Rocher ou de continuer vers la port Hercule et la Condamine.