Voir

Le saviez vous ? Les petites histoires du sport à Monaco

Date de publication : 17/02/2020
Au-delà des événements prestigieux faisant de Monaco un carrefour international du sport, il y a ces petites histoires qui font la grande Histoire !

Le sport à Monaco a toujours occupé une place importante proportionnellement à la taille de la Principauté. Depuis les premières années du siècle dernier, les manifestations sportives prestigieuses se succèdent, du Grand Prix de Formule 1 au Rallye de Monte-Carlo en passant par le Rolex Monte-Carlo Masters de tennis ou le meeting international d’athlétisme Herculis.

  • La famille princière est une famille de sportifs émérites ! A commencer par le Prince Souverain, lequel a pratiqué dix-sept sports au total et qui a participé à cinq éditions des Jeux Olympiques entre 1988 et 2002 en bobsleigh. Si le football est son premier amour, le Prince Albert II a également pris part à deux départs du Paris-Dakar, en 1985 et 1986. Côté maternel, son grand-père Jack Kelly a été champion olympique d’aviron en 1920 et 1924 et son oncle a participé à quatre olympiades en remportant une médaille de bronze en aviron en 1956. Côté paternel, le bobsleigh était déjà une affaire de famille puisque Guy de Polignac, cousin du Prince Rainier III, fit partie de l’équipe de France dans les années 1920. Enfin, la Princesse Charlène a eu l’occasion de montrer ses talents de nageuse hors-pair : championne d’Afrique du Sud en juniors, vainqueur du meeting de natation de Monaco et titrée à trois reprises lors de la Coupe du monde 2002. La Princesse Charlène participa également aux Jeux Olympiques, où elle fut classée cinquième du relais féminin lors de l’édition de Sydney en 2000.

  • Reine des courses automobiles, la Formule 1 attire tous les regards, a fortiori à Monaco grâce à son spectaculaire circuit urbain. Mais la Principauté fait également la part belle à deux autres disciplines : le Grand Prix électrique et le Grand Prix historique. Organisées début mai en alternance, ces deux courses se déroulent toujours en centre-ville, sur un tracé plus court pour le EPrix, et offrent un grand spectacle à la fois aux passionnés de voitures et au grand public. Que vous appréciiez le charme des monoplaces d’antan ou que vous soyez tentés par la mobilité durable alliée aux sensations de vitesse, faites un tour en Principauté !

  • Lorsque l’on parle d’association sportive de Monaco, celle du football résonne dans presque toutes les têtes… Mais ce n’est pas la plus ancienne. La doyenne des sections sportives monégasques se nomme la « Société des Régates » et vit le jour en juin 1888 ! Si ce nom n’est plus d’actualité de nos jours, c’est qu’elle a engendré les deux institutions de la Principauté que sont la Société Nautique et le Yacht Club, dont le Souverain est respectivement le Président d’Honneur et le Président.

  • L’Association Sportive de Monaco (ASM) que l’on connait sous cette forme fut créée en 1924. Elle est en réalité la fusion de plusieurs organisations qui permettaient alors aux locaux de s’adonner à leurs passions. Les premières disciplines pratiquées sous l’égide de l’ASM furent ainsi la gymnastique, le football, la natation, l’athlétisme et le cyclisme. S’en suivirent rapidement le basket-ball, la boxe et le volley-ball.

  • Le saviez-vous ? Monaco compte parmi ses citoyens un nonuple champion du monde, en la personne de Daniel Elena ! Co-pilote de Sébastien Loeb, le duo a régné sur le rallye durant une décennie avec neuf titres consécutifs glanés de 2004 à 2012, un record. Le Monégasque présente la particularité d’être le seul étranger élu champions des champions français par le quotidien L’Equipe (en 2007 et 2009)… Puisse son compatriote Charles Leclerc suivre la voie !

  • Depuis sa création en 1924 et plus particulièrement depuis les années 1960, l’AS Monaco Football Club exporte la diagonale de sa tunique rouge et blanche aux quatre coins de France et d’Europe. Et c’est à la Princesse Grace que l’on doit ce design unique. En 1960, les Monégasques remportent leur premier titre, et Grace Kelly imagine alors cette diagonale singulière. Un maillot qui portera chance aux Monégasques puisque le club remportera son premier championnat de France la saison suivante.

  • A cette époque, l’AS Monaco Football Club évoluait dans l’ancien stade Louis-II situé juste à côté du jardin animalier. Parmi ses pensionnaires figurait Bouba, un éléphant qui avait pris l’habitude de barrir à chaque but marqué. C’est alors que les supporters eurent l’idée de s’inspirer de cette situation cocasse pour créer la mascotte du club. Malgré une absence dans les années 2000, Bouba encourage toujours les Rouge-et-Blanc aujourd’hui et il est possible de l’apercevoir sur le terrain du stade Louis-II les soirs de match. 

 

  • Tout au long de l’année, la Principauté de Monaco organise diverses manifestations mêlant sport et caritatif. A titre d’exemple, la No Finish Line est un événement désormais solidement ancré en Principauté. Depuis 1999, cette course se déroulant en novembre et ouverte à tous permet de reverser des fonds destinés à soutenir des projets en faveur d’enfants défavorisés ou malades grâce au système de 1€ récolté pour chaque kilomètre parcouru. Citons également la marche destinée à sensibiliser sur les méthodes de prévention et de dépistage du cancer du sein, dans le cadre de l’organisation Pink Ribbon Monaco.

  • La Principauté de Monaco regorge de lieux insolites ou peu connus du grand public. Envie d’allier votre déjeuner à une partie de pétanque ? C’est possible en vous rendant du côté du Club Bouliste de Monaco. Vous vous immiscerez alors dans une ambiance sudiste et colorée, une parenthèse bienvenue lors de votre séjour en Principauté !