Voir

Atelier des Ballets de Monte-Carlo

 « Plus qu’un lieu, ce bâtiment est un véritable outil de travail, un espace ouvert où les hommes et les idées circulent, respirent... » Discours inaugural de Jean-Christophe Maillot, Chorégraphe-Directeur des Ballets de Monte-Carlo, le 10 décembre 1998.

Inauguré en présence du Prince Rainier III et S.A.R. la Princesse de Hanovre, l’Atelier constitue le lieu de travail de la compagnie monégasque. Aménagé dans une ancienne scierie de plus de 4000 m2, il réunit sous un même toit danseurs, équipes artistiques, techniques et administratives.
Deux architectes, Daniel Raymond et Sophie Nivaggioni, ont collaboré avec Jean-Christophe Maillot, pour penser, concevoir, presque millimétrer cet espace, en tenant compte des besoins extrêmement spécifiques des danseurs et des corps de métiers liés au spectacle vivant. Après d’amples réflexions et analyses, ils sont arrivés à cet espace équilibré et fonctionnel, à l’image de la compagnie : des lignes droites, rigoureuses et des volumes amples, transparents pour rappeler à chaque instant et à chacun que l’Atelier est un lieu de labeur, de technicité mais aussi un véritable laboratoire de recherches et d’expérimentations menées par un collectif de personnes.
L’Atelier se devait d’être également un lieu de vie, un foyer : pour les danseurs, le lieu de travail est l’habitation principale, là où ils sont totalement disponibles à la danse et vivent sans compter leur temps. « On exige d’eux la rigueur, la qualité, la performance, l’intelligence. », souligne Jean-Christophe Maillot, 
« En écho à cette demande, il fallait leur donner les moyens de cette exigence : confort, aisance, lieu de relaxation, aires de repos et de travail spacieuses... Un luxe certain mais, à leur mesure et à la mesure de ce que l’on attend d’eux. On le sait tous : l’environnement d’un "athlète" est l’une des conditions de sa réussite. » Enfin, équipes administrative, artistique et technique étant centralisées sur le même "territoire", elles peuvent fonctionner réellement ensemble. Aussi, les Ballets sont-ils à même de synthétiser un double aspect de la Principauté de Monaco : la scène où l’on brille, le spectacle, l’apparat et puis l’autre, celle du travail, de l’effort et de la rigueur qui témoigne de la considération qu’accorde le gouvernement monégasque à ceux qui contribuent à sa renommée et portent ses couleurs dans le monde.

Atelier des Ballets de Monte-Carlo 
+377 97 70 65 20
www.balletsdemontecarlo.com