Voir

Eglise Réformée de Monaco

L'Eglise réformée de Monaco existe officiellement sous forme d'association (Association de l'Eglise réformée de la Principauté de Monaco) depuis l'arrêté ministériel (n° 58163) du 18 mai 1958. 

L'inauguration du temple eut lieu le 9 octobre 1959 en présence du pasteur Marc Boegner, président de l'Eglise réformée de France et du pasteur Willem Visser't Hooft, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises. Édifice sobre et lumineux, à l'intérieur dépouillé, le temple abrite un orgue Tamburini qui sonne à chaque culte, en alternance le samedi soir (18h) et le dimanche matin (11h).  L'assemblée, aux effectifs modestes, se réunit dans le temple situé 7 rue Louis Notari. 

L'édifice a été édifié à l'initiative d'un industriel suisse, Adam Oser. Au décès de son épouse, le culte de consolation se déroula à l'église anglicane qui accueillait alors l'assemblée réformée. Adam Oser souhaita construire un temple réformé. Il créa une fondation à cet effet qui acheta un terrain et édifia le bâtiment dans ce qui était alors la rue de la poste. 

Une communauté multiculturelle

Eglise indépendante, elle s'inscrit dans la tradition qu'on appelle réformée ou presbytérienne, initiée au XVIème siècle par Ulrich Zwingli et Jean Calvin. Elle est associée à l'Eglise protestante unie de France. A ce titre, la desserte paroissiale est assurée par le pasteur de l'Eglise protestante unie de Menton. 

Communauté multiculturelle, l'Eglise attache du prix aux relations œcuméniques en Principauté. Le temple accueille également les activités d'autres cultes et de diverses associations. L'Eglise réformée est également dotée d'une entraide diaconale qui finance des projets caritatifs. En 2019 elle s'est associée à l'action de carême lancée par le diocèse de Monaco au profit d'une école de Kirkouk en Irak.