Voir

Exposition Charles Fréger

Du 16 octobre au 3 janvier 2021, la Direction des Affaires Culturelles présente une exposition de portraits filmés réalisés à Monaco : un défi passionnant en période de pandémieDu vendredi 16 octobre 2020 au dimanche 3 janvier 2021, Salle d'Exposition du Quai Antoine Ier

Ce projet d’exposition, organisée sous le commissariat de Björn Dahlström, a vu le jour dans le contexte particulier du déconfinement.
L’artiste Charles Fréger porte un regard sur Monaco et différents groupes ou communautés qui constituent l’identité du pays. Travailleurs, sportifs, carabiniers, scolaires et artistes ont été filmés à un moment où la distanciation sociale est devenue la norme. L’artiste a choisi de privilégier l’image en mouvement créant ainsi une proximité plus "sensuelle" entre le modèle et son public.


Depuis le début des années 2000, Charles Fréger réalise un projet intitulé "Portraits photographiques et uniformes".Il a produit ainsi partout dans le monde un corpus d’images conséquent qui s’inscrit dans l’histoire séculaire du portrait. Ce qui l’intéresse, c’est le vêtement, l’uniforme, l’apparat, et comment, à travers ces derniers, l’individu représente le groupe, la communauté. Son mode opératoire est précis et inflexible : l’uniformité des poses, du cadre, de la lumière, la frontalité des portraits. Paradoxalement, ce sont ces contraintes imposées par le photographe qui révèlent davantage le particularisme des modèles qu’il photographie de façon sérielle.

Pour Monaco, Charles Fréger a produit un ensemble de portraits, d’identités diverses, qui incarnent le pays. Au-delà de l’imagerie habituellement véhiculée par la Principauté, l’artiste a choisi des groupes, certains célèbres comme les carabiniers du Prince, d’autres moins connus tels associatifs et sportifs, ou encore des communautés de travailleurs, tout aussi essentielles à la vie du pays, mais moins visibles, comme les ouvriers du bâtiment, les cantonniers.

Quant au contexte de la pandémie de Covid-19, il a joué un rôle prépondérant. Le port du masque - véritable rempart contre les signes de l’individualité - le besoin accru de rétablir une intimité avec ses modèles ont conduit Charles Fréger à privilégier le portrait filmé plutôt que photographié : l’image en mouvement et le son donnent à l’ensemble une promiscuité et une sensualité encore plus évidentes.

 

Salle d’Exposition - 4, Quai Antoine 1er - 98000 Monaco
Du mardi au dimanche de 13h à 19h - Tél. : +37798 98 83 03 - 

 

Pour en savoir plus..