Falstaff de Giuseppe Verdi

Commedia lirica en trois actes
Musique de Giuseppe Verdi (1813-1901)
Livret d’Arrigo Boito d’après Les Joyeuses Commères de Windsor et Henry IV de William Shakespeare
Création : Milan, Teatro alla Scala, 9 février 1893
Co-production Opéra de Monte-Carlo et Opéra-Théâtre de MetzVendredi 25 janvier (gala), mardi 29 janvier, jeudi 31 janvier, à 20h et dimanche 27 janvier, à 15h Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier

Au soir du triomphe indescriptible de la première d’Otello, Giuseppe Verdi n’aspire plus qu’à redevenir le paysan tranquille de Sant’Agata. Mais c’était sans compter sur l’astuce d’Arrigo Boito qui, lors d’une visite de courtoisie, évoque l’idée d’un opéra bouffe basé sur les Joyeuses commères de Windsor de Shakespeare. Comme son librettiste de génie s’en doutait, Verdi ne pouvait résister à pareille proposition et s’attelle à mettre en musique les aventure de Sir John Falstaff. C’est bien la réactivité de la musique de Verdi aux mots de Boito qui fait tout le sel de l’œuvre. La partition déborde d’une verve d’autant plus éblouissante qu’elle naît de la plume d’un vieillard de quatre-vingts ans. Falstaff serait-il un négatif d’Otello ? Le compositeur lève toute ambiguïté en couronnant son opéra ultime par un pied de nez : la magistrale fugue « Tutto nel mondo è burla » (Tout dans le monde est farce). C’est bien là le dernier éclat de rire d’un personnage souvent amer, sombre mais finalement pacifié au soir de sa vie. La production de l’Opéra de Monte-Carlo, créée en 2010 et saluée par la presse internationale, opère une jonction irrésistible entre les personnages de Shakespeare et ceux, à plumes, du Chantecler d’Edmond Rostand.

Collaboration:

Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo
Salle Garnier - Opéra de Monte-Carlo

Programmation:
♦ 25 janvier 2019 - 20 H 00 (Gala)
♦ 27 janvier 2019 - 15 H 00 
♦ 29 janvier 2019 - 20 H 00 
♦ 31 janvier 2019 - 20 H 00