Voir

Lac

Représentations chorégraphiques "LAC" par Les Ballets de Monte-CarloDu vendredi 23 au lundi 26 avril 2021, à 14h Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes

Le public associe souvent le Lac des Cygnes à son Acte II, véritable monument du répertoire classique, si puissamment identifiable par sa chorégraphie tout en blancheur et la partition mythique de Tchaïkovski. L’Acte II du Lac des Cygnes peut en cela être considéré comme l’un des premiers ballets abstraits… Un ballet à contempler sans se soucier de ce qu’il raconte.

LAC de Jean-Christophe Maillot place à nouveau la narration au centre de l’œuvre. Dans ce ballet, tout est obscur, compliqué et riche de sens... Tchaïkovski lui-même conçut l’idée d’écrire un ballet symphonique sur le thème d’une créature humaine dont la métamorphose rendrait tout amour impossible. La genèse de ce cygne, créé à partir de mythes grecs, nordiques et russes, en fait un être hybride passionnant.

On ne peut qu’applaudir la démarche. Ce Lac est un grand moment de danse, une envolée Presque lyrique qui n’empêche ni la retenue ni la nuance. Il restera sans doute pour tous un souvenir éblouissant (…).

FIGARO MAGAZINE (2013)

En collaboration avec l’écrivain Jean Rouaud, Jean-Christophe Maillot renoue avec les tourments d’un récit qui s’inspire de nos peurs d’enfance et de nos terreurs nocturnes. Ces expériences enfouies sont ici exhumées et associées à un contexte familial machiavélique qui sert de support à un ballet en clair-obscur. Le passage de l’état animal à celui d’être humain interroge notre propre nature. Nous croyons être différents des animaux par notre capacité à faire des choix. Mais en sommes-nous seulement capables ? Ne sommes-nous pas au fond tout aussi égarés que ce Prince ? Jean-Christophe Maillot nous le montre hésitant entre le blanc et le noir, le bien et le mal, la candeur et l’érotisme. Peut-être notre humanité ne repose-t-elle finalement que sur cette insatiabilité fruste qui nous définit depuis notre premier cri - Nous voulons tout !

 

Informations : 

Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot
Musique : Piotr Tchaïkovski 
Scénographie : Ernest Pignon-Ernest
Costumes : Philippe Guillotel
Dramaturgie : Jean Rouaud
Composition : Bertrand Maillot
Lumières : Jean-Christophe Maillot et Samuel Thery
Première le 27 décembre 2011, Grimaldi Forum Monaco
Durée : 1h35

 

Réservations