Luisa Miller de Giuseppe Verdi

Melodramma tragico en trois actes
Musique de Giuseppe Verdi (1813-1901)
Livret de Salvatore Cammarano d’après la pièce de théâtre
Kabate un Liebe (Intrigue et amour) de Friedrich von Schiller
Création : Naples, Teatro San Carlo, 8 décembre 1849Samedi 15 décembre, à 20h Auditorium Rainier III

Les premières œuvres de Giuseppe Verdi coïncidant avec l’éveil de la nation italienne, le compositeur profite de ce courant porteur qui rejoint ses convictions politiques et enflamme le public de la Péninsule avec des opéras guerriers, où vaillance et héroïsme dominent. C’est Luisa Miller (1849) qui, en s’immergeant pour la première fois chez les gens les plus ordinaires, marque un spectaculaire changement de cap. La figure douloureuse du père, la personnalité complexe de Luisa, les accents véhéments de Rodolfo opèrent une inéluctable métamorphose dans la grammaire verdienne : les héros quittent la scène, voici venu le temps des personnages. Au fil des actes, la structure en aria avec cabalette éclate au profit de formes beaucoup plus diverses afin que la musique se plie à l’évolution des sentiments. Si l’entrée de Luisa a toutes les caractéristiques décoratives des opéras de jeunesse de Verdi, son grand air de l’acte II révèle une manière nouvelle, plus fouillée psychologiquement et éminemment dramatique. L’écriture du dernier acte, libérée des formes anciennes, est d’une justesse de sentiment bouleversante. En moins de trois heures, Luisa Miller offre au spectateur moderne le spectacle de la métamorphose du prodige du théâtre lyrique italien en génie universel.