Les autres grands rendez-vous de l'année

  • Les Ballets de Monte Carlo
    jeudi 26 avril 2018
  • Monte-Carlo Sporting Summer Festival
    jeudi 28 juin 2018
  • Jumping International de Monte-Carlo
    jeudi 28 juin 2018
  • Concours International de Feux d'Artifice Pyromélodiques
    samedi 21 juillet 2018
  • Gala de la Croix Rouge Monégasque
    vendredi 27 juillet 2018
  • Monaco Yacht Show
    mercredi 26 septembre 2018
  • Festival International du Cirque
    jeudi 17 janvier 2019
  • Le Rallye Monte-Carlo
    lundi 21 janvier 2019
  • Le Printemps des Arts
    vendredi 15 mars 2019
  • Le Bal de la Rose
    samedi 30 mars 2019
  • Monte-Carlo Rolex Masters
    lundi 15 avril 2019
  • Grand Prix de Formule 1 de Monaco
    jeudi 23 mai 2019

Grand Prix de Formule 1 de Monaco

D'une notoriété considérable, cette spectaculaire "course dans la cité", qui se déroule dans une ambiance survoltées, est l'une des étapes les plus probantes du Championnat du monde des conducteurs.
Des changements de vitesse par milliers dans un labyrinthe de rails, le virage le plus lent du Mondial, les dépanneurs les plus rapides du monde : le Grand Prix de Monaco va vous en mettre plein la vue.

Un peu d'histoire

Le Grand Prix de Monaco est une des plus anciennes et prestigieuses courses automobiles. Elle est disputée en Principauté de Monaco, sur un circuit urbain conçu en 1929 par Antony Noghes, fils du président de l'Automobile Club de Monaco, et sous les auspices du Prince Louis II de Monaco. Cette création répondait au défi d'organiser une compétition sur le territoire exigu de Monaco (environ 1.5 km2 à l'époque), condition requise par la Commission Sportive Internationale pour que l'Automobile Club de Monaco soit reconnu internationalement.
Antony Noghès, en qualité de Commissaire Général, fut chargé d’aller à Paris présenter la candidature de l’Automobile Club de Monaco. Il en revint malheureusement dépité, ces Messieurs de l’AIACR ayant considéré que le Club organisait bien des épreuves sportives mais que celles-ci ne se déroulaient pas pour autant sur le territoire Monégasque. A trente-cinq ans, Antony Noghès, blessé dans son amour propre, venait, avec toute la fougue de la jeunesse, de se lancer à lui-même un fantastique défi : créer une épreuve automobile sur le territoire national, c’est-à-dire, en ville.
Mais cette idée d’un circuit de vitesse dans la ville n’était-elle pas irréalisable ?
Antony Noghès pesa le pour et le contre pendant deux ans. Il choisit enfin de confier son projet aux seules personnes dont il savait qu’il obtiendrait un avis pertinent et objectif : Louis Chiron au plan sportif et Jacques Taffe au plan technique.
Puis il fallut surtout convaincre la Société des Bains de Mer de participer et d’assurer le financement de cette épreuve. Son administrateur, Mr René LEON perçut tout l’intérêt de cette épreuve et libéra les fonds nécessaires. Aucun pays au monde n’aura un tel circuit !

Six mois plus tard, le 14 Avril 1929, le Prince Pierre inaugure, par un tour d’honneur effectué à bord d’une Torpedo Voisin conduite par Charles Faroux, le directeur de course, le circuit du 1er Grand Prix de Monaco. A Monaco, 16 voitures sur la grille de départ tirées… au sort : 8 Bugatti, 3 Alfa Romeo, 2 Maserati, 1 Licorne, 1 Mercedes SSK. L’Anglais « Williams » arrivé trop tard pour participer aux séances d’essais officielles, s’offre à l’aube du Samedi un entraînement pirate qui met tout Monaco en émoi. « Williams » gagne le Grand Prix sur une Bugatti 35 B de couleur verte en 3h56’11 en ayant effectué 100 tours à une vitesse moyenne de 80,194 k/h.

Jusqu’à la guerre, la course prend son envol et confirme d’année en année son succès. Durant dix ans, la course s’interrompt pourtant, pendant le conflit mondial et au cours des premières années qui suivent. C’est en 1948 que Monaco renoue avec son Grand Prix qui résonne dans les années 50 aux noms de Fangio ou de Maurice Trintignant…

Le 15 avril 1958, LL.AA.SS. Le Prince Souverain et la Princesse Grâce de Monaco daignèrent honorer de Leur présence l’inauguration du nouveau siège et signer le livre d’or. C’était au numéro 23 du Boulevard Albert 1er, siège actuel du club.

Dans les années 60 et 70, Jacky Stewart ou Jean-Pierre Beltoise prennent le relais, puis Alain Prost, Ayrton Senna ou Ricardo Patrese dans les années 80 tandis que les années 90 voient venir le règne sans partage de Schumacher.
Aujourd’hui, le Grand Prix de Monaco cultive toujours sa différence, comme en 1928 : son circuit en ville continue toujours de ravir les 100 000 téléspectateurs du monde entier. Le circuit de Monaco serpente autour du port Hercule, dans les rues de Monte-Carlo et de La Condamine, enchaînant les virages serrés au milieu de rails de protection : il n'y a aucun espace de dégagement entre la piste et ceux-ci, contrairement aux autres circuits, ce qui implique la présence de grues à plusieurs endroits pour dégager les monoplaces accidentées au plus vite.  

Aujourd’hui encore, les épreuves de l’Automobile Club de Monaco sont organisées dans le plus grand respect de la tradition et de l’innovation, avec toujours, ce brin d’audace qui caractérisait ses créateurs et pionniers des siècles derniers… Les pilotes rivalisent d’excellence pour négocier un parcours extrêmement technique. Les plus grands noms de la course automobile se sont illustrés ici, depuis Fangio dans les années 1950 jusqu’à Schumacher dans les années 1990. Par six fois Ayrton Senna remportera cette course mythique et entrera dans la légende du Grand Prix de Monaco 

Automobile Club de Monaco: Palmares F1

En savoir plus